fbpx

Mes 10 lieux secrets dans Paris pour voyager au coin de sa rue

10-lieux-secrets-dans-Paris-pour-voyager-au-coin-de-sa-rue
Cet été a été l’occasion de vacances locales, pour moi comme pour tous les Français. Cependant, rester près de chez soi ne signifie pas renoncer au voyage, à ses curiosités, ses mystères et ses rencontres : c’est ce que je veux vous montrer en partageant avec vous dix adresses confidentielles que j’ai découvertes au cours de mes excursions parisiennes.

Commençons notre visite dans le 3ème arrondissement, chez L’Épicier. Une façade d’épicerie de quartier, avec ses rayonnages et ses produits bien rangés : le visiteur non-averti pourrait en pousser la porte en croyant pouvoir y faire une emplette de dernière minute. Mais derrière celle-ci, on découvre un bar à l’ambiance feutrée et orientale, où l’on vous accueille avec le traditionnel thé à la menthe et son parfum d’ailleurs, délicieusement sucré.

Quelques rues plus loin, l’hôtel 1K cache derrière ses cuisines le Merzcaleria, un bar à cocktails mexicains unique en son genre, où l’on peut s’initier à toute la gamme des spiritueux latins, en particulier le Merzcal, la « boisson des Dieux », un alcool fabriqué à partir de jus d’agave, à l’instar de la téquila, terriblement tendance en ce moment et qui ne manquera pas de vous surprendre.

Un saut dans le 4ème arrondissement, et nous voici au Centre Georges Pompidou et sa célèbre architecture. Au dernier étage, le rooftop, investi par la Brasserie Georges, offre une vue imprenable sur les toits parisiens et les principaux monuments de notre capitale. Un décor industriel et futuriste, ainsi qu’une carte variée et raffinée font de ce lieu un incontournable des débuts de soirée.

10-lieux-secrets-dans-Paris-pour-voyager-au-coin-de-sa-rue-2
10-lieux-secrets-dans-Paris-pour-voyager-au-coin-de-sa-rue-4

Une fois redescendus de cet instant « suspendu », nos pas nous conduisent dans le 11ème arrondissement, au Moonshiner. Dissimulé derrière une pizzeria sans prétention, ce bar à cocktails vous plonge dans les États-Unis des 1920, les fameuses « Années folles ». Culture, arts et insouciance s’y côtoient pour un moment hors du temps, sous les lumières tamisées de lampadaires vintages et le plafond art-déco.

La suite de notre promenade nous emmène dans le 10ème arrondissement. Trois adresses m’ont particulièrement plu dans ce quartier. Tout d’abord, le Comptoir Général : caché derrière un îlot de maisons près du Canal Saint-Martin, aménagé dans une ancienne étable, les murs en pierre apparente sont le support d’une décoration faussement coloniale qui donnent tout de suite le ton, décalé et militant. Il fait bon s’y rendre à l’heure de l’apéro pour prendre un verre sans chichis, au son de la musique afro.

Dans un tout autre style, c’est le Café A qui a retenu mon attention. Installé dans l’ancien couvent des Recollets, immense bâtisse de pierres blanches datant des XVIIème et XVIIIème siècles, ce lieu est une trace de l’Histoire de Paris, autant que le précédent, où l’on voit comment clergé « aisé » et paysannerie, cité et campagne, ont cohabité avant que la ville ne prenne le dessus. L’accès au bar se fait par une charmante cour bordée d’arcades. Mais le vrai « secret » de cet endroit, c’est son jardin : bucolique, planté d’arbres majestueux, il offre un véritable havre de fraîcheur en plein mois d’août.

Cette traversée de l’Histoire au sein du 10ème arrondissement s’achève au XXème siècle avec le Lavomatic. En clin d’œil à cet établissement typique de notre époque moderne, le bar du même nom s’est installé au-dessus d’une vraie laverie, dans une ambiance à la fois tendance et bon enfant : deux balançoires sont ainsi à la disposition des clients en mal d’esprit d’enfance.

10-lieux-secrets-dans-Paris-pour-voyager-au-coin-de-sa-rue-3
10-lieux-secrets-dans-Paris-pour-voyager-au-coin-de-sa-rue-5

Un crochet par le 18ème arrondissement nous mène ensuite à l’Ice bar, le fameux bar à cocktails du Kube Hôtel Paris, situé sur la mezzanine de son restaurant lounge, avec son concept tout à fait original, unique dans toute la capitale : en 25 minutes, plongé dans un espace glacé à -18°C, l’établissement vous propose de déguster trois cocktails à base de vodka. La combinaison des deux est saisissante – au sens propre, comme au figuré.

Si votre corps apprécie moyennement ce genre d’expérience extrême, rendez-vous plutôt dans le 2ème arrondissement, à l’Hôtel Hoxton, où vous trouverez non pas un, mais deux bars à cocktails cachés, le premier dans le prolongement de la brasserie Le Rivié, le second, le Jacques’s bar, au premier étage. Cours pavées, hautes verrières, décoration tout en finesse et bon goût, ici, c’est tout le charme parisien qui opère : sensationnel sans être snob, ce lieu « en jette » sans en imposer.

Enfin, notre promenade s’achève dans le 1er arrondissement, au Liquorium, qui déploie son cabinet de curiosités dans le sous-sol du bar-brasserie le Drink Doctor. Ce bar constitue une véritable invitation au voyage, mais un voyage par l’imagination, à la manière de Jules Verne, inspiré par les objets chinés un peu partout.

Quand on ressort de tous ces lieux, un peu grisé de musique, de conversations et d’alcool, il fait bon musarder dans les rues, le nez en l’air et l’esprit ouvert. Qui sait ? C’est peut-être là que vous découvrirez de nouveaux points de vue, de nouvelles images de tous ces endroits pourtant quotidiens. Et c’est peut-être là que commencera votre nouveau voyage…

Pas de produits dans le panier.